Je ne fais pas que ça, je coud, je brode, je tricote, mais je ne suis pas douée pour photographier les vêtements, alors.... en attendant le photographe, je vous parle de la trituration de mes fuseaux Ce ne sont pas des ouvrages de longue haleine, quinze jours c'est le maxi! je fusotte, je dentelise, je m'éclate!

Si je ne mets pas encore la mer en bouteille, j'y mets un bateau. Que voici, que voilà enfin,  l'inspiration :

b_teau_lace

Je me lance, c'est pas compliqué, pour Bray dunes, c'est dans le contexte.

Pas de difficulté pour la bouteille, pour la mer, je mélange différents bleus dont un nuancé. Je ne travaille pas toujours tous les fils pour avoir l'aspect "vagues" j'ai des longueurs pas travaillées sur l'envers, mais c'est l'envers!!

Même idée pour la coque, mais inversée, il faut que la coque ait la même densité partout pour le réalisme. Je suis une dentellière figurative, réaliste. Je ne sais pas s'il y a des courants dans la dentelle, mais moi j'en crée un , le mien.

Pour la coque donc, il y a un peu de raccrochage, comme pour la mer d'ailleurs mais ça ne m'effraie plus, il faut bien que je m'affranchisse de quelques freins à ma dentellite aigüe.

Où ça se corse, ce sont les mats les voiles et les cordages! Quelque soit l'endroit par où je commence je dois attendre l'arrivée d'un mat ou d'une voile. finalement, au lieu de la douzaine de fuseaux, je dois commencer partout et passer du l'un à l'autre, comme pour les "vrais" ouvrages de dentelle pour lesquels on multiplie les interventions de fuseaux. et j'en suis quand même arrivée là.

voiles_en_cours

Bon, ce n'est pas la mer à boire, mais quand même, ça me perturbe de ne pas avoir trouvé le truc pour faire un mat, une voile à la fois, mais je n'ai pas trouvé, je n'ai pas trouvé, je ne vais pas en faire un fromage non plus.

Reste ensuite à faire la mise en scène pour attirer le regard sur l'ensemble et éviter que les dentellières averties me disent :" il manque une torsion, là, tu t'es trompé de point" Je ne suis pas véxée, je dois faire plus attention à mon travail, je veux juste que le premier avis soit un avis global, ensuite que l'on parle technique d'accord, mais après.

Donc, s'il y a des erreurs, et il y en a dans les voiles, ce n'est pas ma faute, mais celle de la tempète Xynthia que j'ai enfermée dans la bouteille avec mon bateau.

Car c'est la ciel de Toulouse ce jour-là, que j'ai mis en bouteille avec mon bateau. Et je suis fière de mon idée.

BELLE, INTELLIGENTE, et..... MODESTE, c'est tout moi.

temp_te_dans_un_bocal